Historique d'une école

Une école faisant partie intégrante d’une Congrégation religieuse internationale Sainte Odile fait partie des 120 écoles de la Congrégation du Sacré- Cœur réparties sur les 5 continents.
Cette Congrégation a été fondée en 1800 par Madeleine Sophie Barat une religieuse engagée dans la foi mais aussi dans la transformation du monde.

Origine de Ste Odile

  • C’est en 1840 que Sainte Madeleine-Sophie Barat vient à Montpellier, appelée par des familles amies. Elle conclut alors l’achat d’un immeuble situé rue de la Garenne.
  • En 1841, des religieuses du Sacré-Cœur s’y établissent et créent un pensionnat avec 15 élèves, puis elles ouvrent une école externe.
  • En 1859, la propriété Boutonnet est offerte en donation, on y construit un nouveau pensionnat et l’école externe est remplacée par un orphelinat.

Des années difficiles

  • 1906, après la séparation de l’église et de l’état, les religieuses sont expulsées avec interdiction d’enseigner. La maison de Boutonnet sera alors gardée par d’anciennes élèves et transformée en petit séminaire.
  • 1916, retour clandestin des religieuses, avec quelques pensionnaires. Désirant recouvrer un statut légal mais ne pouvant arborer le nom de Sacré-Cœur, elles optent pour le nom de Sainte Odile, en résonance avec le rattachement de l’Alsace à la France en 1919. Elles s’installent au château Randon, accueillent 60 élèves et retrouvent Boutonnet en 1923.
  • Le patrimoine des religieuses est désormais géré par des associations de laïcs bénévoles, qui se constituent propriétaires et locataires des locaux et peuvent ainsi contribuer au financement des travaux et aménagements.
  • De 1940-1945, l’établissement continuera à accueillir des élèves malgré l’occupation allemande.

Renaissance d’une école.

  • Jusqu’en 1977, l’école Sainte Odile restera dans la maison Boutonnet pour proposer un enseignement dans l’esprit des sœurs du Sacré-Coeur.
  • En 1977, l’entretien et les travaux de la maison Boutonnet devenant trop onéreux, il fut décidé de vendre les 2/3 de la propriété à une société immobilière. (La résidence Jardin d’Arcadie en face de l’école a été construite sur l’ancienne propriété Sainte Odile).
    Des petits pavillons plus aux normes, plus agréables pour les élèves ont donc été construits, ainsi que le « Centre de la Roseraie » qui deviendra un foyer inter-congrégation.

Aujourd’hui

  • Sainte Odile a été reconnue par l’Evêque du Diocèse comme Institution d’Enseignement Catholique. L’école est rattachée à la Congrégation des sœurs du Sacré-Cœur et liée à l’Etat par le contrat d’association.
  • L’école respecte en ce sens les programmes définis par l’éducation nationale, les enseignants sont payés par l’Etat.
    Sa gestion est soutenue par l’OGEC, association de bénévoles laïcs.
  • Le chef d'établissement de l’école est nommé par la supérieure provinciale, personne représentant la tutelle du Sacré-Cœur en France. Cette tutelle a aussi pour rôle d’entretenir le dynamisme et la cohérence des établissements de la Congrégation des sœurs du Sacré Cœur dans le monde.